l'agent K et ma pomme en mission

Publié le par manu ibarra

Via des chemins complexes et détournés, j’ai été contacté par des services très spéciaux de l’état pour tenter d’élucider un mystère aux retombées nationalement  internationales.

Faisant appel à mon sens civique (il a bon dos) je devais emmener gratos (compressions budgétaires jupitériennes obligent) un agent très spécial des services de l’état en mission trop secrète.

Le nom de code du dit agent qui me fut donné est K.

L’objectif me fut caché jusqu’au bout, je sus seulement qu’il concernait les falaises des 3 Becs où je pratique depuis longtemps des jeux puériles de vieil alpiniste.

L'agent K à l'attaque de la L1

L'agent K à l'attaque de la L1

Toujours vaillant l'agent K au départ de la L2

Toujours vaillant l'agent K au départ de la L2

Arrivée au R3

Arrivée au R3

Un protocole fut mis en place : 
Pas de contact avant le jour J, objectif de la mission et lieu de rendez-vous tenus secrets jusqu’au jour J – (∫x−∞e−t2dt+∑+∞i-0(2πx)if(x)) ( facile à dire !), pas de communication avec le dit agent K, tous formes de récipients sont interdits ( les agents n'ont pas de casseroles et ils ne boivent pas en service), utilisation de véhicule banalisé ( le mien en l’occurrence .. ben voyons !) …  
Lors de la mise en place de ce protocole, souhaitant avoir des garanties sur les capacités du dénommé agent K, j’ai transmis aux fameux services d’état étatiques en charge du fameux problème problématique, une fiche  que j’ai nommé : Capacités indispensables et nécessaires du cas K. 
On me répondit que l’on ne nommait pas cas, un agent mais agent et qu’un agent était en capacité d’assurer tous types de mission et c’est pour cela qu’il est agent et pas cas. Je répondis alors pourquoi ils avaient appelés le cas K : K et que k était en cas pas cité ? Mais passons 

 

La fabuleuse et facile traversée de la L4 sous les gaz soporifiques.
La fabuleuse et facile traversée de la L4 sous les gaz soporifiques.
La fabuleuse et facile traversée de la L4 sous les gaz soporifiques.
La fabuleuse et facile traversée de la L4 sous les gaz soporifiques.

La fabuleuse et facile traversée de la L4 sous les gaz soporifiques.

Le jour J – (∫x−∞e−t2dt+∑+∞i-0(2πx)if(x))  arriva, l’objectif me fut dévoilé : emmener l’agent K sur la voie Petite Pomme aux 3 Becs.


Me voici au lieu de rendez-vous. L’agent K arriva et m’explik’a que pour passer incognito il avait quitté son faux nez et sa fausse barbe, il… plutôt elle car sans barbe et faux nez la ressemblance avec une agent (e ?) ou une cas (e), me paraissait plus opportun. Mais, ne poussant pas le bouchon trop loin, elle avait gardé ses lunettes noires de service. Car sans elles un agent est nu.


C’est bon à savoir un naturiste avec des lunettes noires est donc un agent très spécieux

 

La très belle traversée de la L5 où les difficultés ne sont pas là où l'on croit.
La très belle traversée de la L5 où les difficultés ne sont pas là où l'on croit.
La très belle traversée de la L5 où les difficultés ne sont pas là où l'on croit.
La très belle traversée de la L5 où les difficultés ne sont pas là où l'on croit.
La très belle traversée de la L5 où les difficultés ne sont pas là où l'on croit.

La très belle traversée de la L5 où les difficultés ne sont pas là où l'on croit.

Nous voilà parti. Les services très spéciaux de l’état avait noyé de gaz spéciaux le massif des 3 Becs pour masquer aux yeux indiscrets  l’objectif de notre mission.

Nous attaquâmes sous un brouillard dense les premières longueurs. L1, L2, passèrent vite sans observation notable à noter, si ce n’est que les gaz utilisés étaient des gaz soporifiques qui entraînèrent chez  moi un grand état de somnolence entrecoupé de grand bâillements. Dès la fin de la L3 l’attitude de l’agent K dénota en notant la présence de rognons de silex conséquents par conséquence cela me sorti de ma torpeur.

Ce soudain intérêt pour les silex me permis de poser quelques questions et d’avoir une seule réponse, normale quoi , administration oblige!

Sa mission était d’établir un état des gisements potentiels de silex dans notre département.

La L6, pas vraiment intéressante au vue des longueurs précédentes. Mais il faut bien passer quelque part
La L6, pas vraiment intéressante au vue des longueurs précédentes. Mais il faut bien passer quelque part

La L6, pas vraiment intéressante au vue des longueurs précédentes. Mais il faut bien passer quelque part

L'agent K à fond dans la pas si simple L7.

L'agent K à fond dans la pas si simple L7.

Car sous la tutelle de son ministre, des études prospectives savantes, prévoyaient une fonte totale de la calotte glacière, annonçant un basculement de la terre sur ces  5 axes.
Les conséquences ? La droite deviendra gauche (partiellement totalement réalisé sous ce gouvernement), le haut  deviendra bas (chacun peut observer que chaque jours nous marchons un peu plus sur la tête), et le temps s’inversera (même lui ne respecte plus rien et est couramment en retard), nous retournerions vers notre passé.

Dès lors, il fut considéré prévoyant par notre ministre sortant la tête de son hublot de  s’enquérir de technologies passées qui par la force des choses sont notre futur.

Oubliant l’atome, puis le fer, nous retournerions à grand pas vers l’âge de pierre. Le silex redeviendrait le futur de l’humanité, il devenait urgent d’en re-maitriser l’extraction, l’exploitation et la taille.

Je compris donc la raison de ma présence présentement ici au R3 de cette voie avec l’agent K. L’agent K prit de multiples photos des fameux silex.

Arrivé au sommet j’eu droit aux remerciements de l’état tout entier par l’intermédiaire de 3 bises fraternelles. Bien que j’aurais préféré que ce soit Brigitte, une larme faillit perlée sur ma joue.

Ce n’est pas tous les jours que l’état vous rend citoyen très spécial !

Toujours l'agent K qui en finit par la der des der: la L8.
Toujours l'agent K qui en finit par la der des der: la L8.
Toujours l'agent K qui en finit par la der des der: la L8.

Toujours l'agent K qui en finit par la der des der: la L8.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article