Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog manu.ibarra

le blog manu.ibarra

Alpinisme, escalade, cascade de glace, France, Écosse, Mt Blanc, Oisans, Écosse, Island, Canada.... Les aventures d'un guide de haute montagne.

Chaleurs en grandes voies !

Il va falloir si faire. Les étés seront chauds, très chauds.
Rendant la haute montagne dangereuse entre les ponts de neige fragilisés, les séracs posés sur des cousins d’eau, les blocs prêts à tomber, enchâssés dans un permafrost qui n’a plus rien de « frost ».Il est assez curieux de constater que la sécurité en montagne est finalement liée à l’eau dans son état solide, il est vrai.
Un alpiniste sérieux ne peut que fuir les parcours sur glacier et en pleine face. Il ne peut que rejoindre au plus tôt les courses d’arrêtes où seul le ciel peut lui tomber sur la tête. Par toutatis !

L’autre solution est de rejoindre des régions alpines où le pergélisol (pour parler gaulois cette fois), n’existe pas : les Préalpes.

Si en « haute montagne personne n’est jamais mort de chaud », dans ces montagnes là en pleine canicule, je pense que l’adage y est inconnu.

Voici donc trois courses que j’ai fréquentées professionnellement cet été, qui offrent un itinéraire dont la plus grande partie est à l’ombre permettant moyennant quelques précautions un parcourt sans déshydratation et coup de chaleur.

Denis Charles dans la fraîcheur de la L1 de la Tour des Gémeaux.
Denis Charles dans la fraîcheur de la L1 de la Tour des Gémeaux.
Denis Charles dans la fraîcheur de la L1 de la Tour des Gémeaux.

Denis Charles dans la fraîcheur de la L1 de la Tour des Gémeaux.

La Tour des Gémeaux :

Cette petite course d’un peu moins de 200m dont 120 m de difficulté est située en altitude, puisque sa sortie au sommet du Mont Aiguille culmine à plus de 2000 m. La montée à faire tôt le matin se passe pour les 2/3 en foret. L’escalade orientée ouest, prend bien le vent du nord. La difficulté est modéré avec un pas qui frise le 6a, l’équipement peut être suffisant mais 4/5 coinceurs mécaniques jusqu’au N°2 de BD peuvent être utiles. De multiples échappatoires existent, en rappel au début puis plus haut par des vires à droite qui rejoignent la voie de descente. La descente de ce sommet emblématique se termine par un joli rappel de 50 m en araignée.

La traversée aérienne mais peu difficile après le pas dure de la voie, puis le dièdre qui lui fait suite.
La traversée aérienne mais peu difficile après le pas dure de la voie, puis le dièdre qui lui fait suite.
La traversée aérienne mais peu difficile après le pas dure de la voie, puis le dièdre qui lui fait suite.
La traversée aérienne mais peu difficile après le pas dure de la voie, puis le dièdre qui lui fait suite.

La traversée aérienne mais peu difficile après le pas dure de la voie, puis le dièdre qui lui fait suite.

Les cents derniers mètres de sortie au sommet du Mont Aiguille. LE rappel !
Les cents derniers mètres de sortie au sommet du Mont Aiguille. LE rappel !
Les cents derniers mètres de sortie au sommet du Mont Aiguille. LE rappel !
Les cents derniers mètres de sortie au sommet du Mont Aiguille. LE rappel !

Les cents derniers mètres de sortie au sommet du Mont Aiguille. LE rappel !

LA pelle aux 3 Becs et sa vire d'accès. ( pas d'appareil lors des deux parcours de cette été, voici donc des vieilles photos)
LA pelle aux 3 Becs et sa vire d'accès. ( pas d'appareil lors des deux parcours de cette été, voici donc des vieilles photos)
LA pelle aux 3 Becs et sa vire d'accès. ( pas d'appareil lors des deux parcours de cette été, voici donc des vieilles photos)

LA pelle aux 3 Becs et sa vire d'accès. ( pas d'appareil lors des deux parcours de cette été, voici donc des vieilles photos)

L'été dernier dans la voie des Parisiens: L1 et L2 puis Rémi au départ de la L3.
L'été dernier dans la voie des Parisiens: L1 et L2 puis Rémi au départ de la L3.
L'été dernier dans la voie des Parisiens: L1 et L2 puis Rémi au départ de la L3.
L'été dernier dans la voie des Parisiens: L1 et L2 puis Rémi au départ de la L3.

L'été dernier dans la voie des Parisiens: L1 et L2 puis Rémi au départ de la L3.

La voie des Parisiens :

Cette voie plus sérieuse tant pas son ampleur proche des 300m, son niveau max de 6a/b, son équipement en place (L1 : 2 pts sur 40m, L2 : 1 pt sur 35 m…), son ambiance austère et la difficulté à descendre si par hasard la sortie par le haut n’est pas envisageable. Elle est réputer paumatoire, la connaissant par cœur (plus de 50 parcours) je n’ai plus d’avis objectif sur ce problème. Cette face orienté Nord Est passe à l’ombre dès 12 heures. Le vent du nord y est particulièrement froid. La monté est la partie la plus chaude de la course bien que se passant en grande partie en sous bois. L’altitude de plus de 1500m garanti un minimum de fraîcheur.

L5
L5

L5

Sommet et magnifique point de vue sur la proue du synclinal.
Sommet et magnifique point de vue sur la proue du synclinal.

Sommet et magnifique point de vue sur la proue du synclinal.

Approche du Pic de Bure de jour = descente à la frontale !
Approche du Pic de Bure de jour = descente à la frontale !
Approche du Pic de Bure de jour = descente à la frontale !
Approche du Pic de Bure de jour = descente à la frontale !

Approche du Pic de Bure de jour = descente à la frontale !

Pilier Est du Pic de Bure :

Course d’ampleur avec sa vingtaine de longueurs et ses 600m de haut, aux difficultés concentrées dans les 4 premières longueurs. Au vue de l’horaire à tenir le départ se fait à la frontale (ou alors c’est le retour). Les 4 premières longueurs se grimpent sous le soleil, ensuite étant orienté Est, la course passe à l’ombre. Ici comme pour les Parisiens, le leader ne doit pas envisager la chute car si l’équipement y est présent, il est courant dans le 5c d’avoir les pieds de 3 à 5 mètres au-dessus du dernier point. Une longueur d’artif (ou         un choix un bon 7a pas vraiment agréable), mérite une pédale et une longe réglable par grimpeur pour économiser vos bras bien sollicités par la suite. La longueur N°3 ou 4 suivant votre gestion annoncée 6b est bien de ce niveau mais reste obligatoire. Dans le dernier tiers les topos sont évasifs et diffères. Je suis sortie en suivant mon feeling par une rampe à droite qui revient au dessus de la fissure en 6a+ d’écrite dans l’ouvrage «  Parois de légende »  d’Arnaud Petit (ensemble de 4/5).

L'attaque et la L1 avant son passage d'artif.
L'attaque et la L1 avant son passage d'artif.

L'attaque et la L1 avant son passage d'artif.

La traversée de la L4. Il fallait oser ouvrir ça en 61, sans spit. Cheminement ultra malin !
La traversée de la L4. Il fallait oser ouvrir ça en 61, sans spit. Cheminement ultra malin !
La traversée de la L4. Il fallait oser ouvrir ça en 61, sans spit. Cheminement ultra malin !

La traversée de la L4. Il fallait oser ouvrir ça en 61, sans spit. Cheminement ultra malin !

L6: le fameux dièdre qu'il ne faut pas prendre. Sommet ! Plus que 2 heures de descente
L6: le fameux dièdre qu'il ne faut pas prendre. Sommet ! Plus que 2 heures de descente

L6: le fameux dièdre qu'il ne faut pas prendre. Sommet ! Plus que 2 heures de descente

En général pour ses voies :

-Par grandes chaleurs choisir un jour avec un léger vent du nord ( 15/20 km max).
-Prévoyez un minimum d’1litre1/2 à 2 litres par personne.
-Possibilité de laisser de l’eau au pied bien venue pour achever la descente. Pour la Tour des Gémeaux, dans le pierrier avant la vire pour la voie des Parisiens, avant le pas du Follet si vous descendez par la combe de Bure pour le pic de Bure.
-Ces parois étant orienté est et nord, prévoyez un coupe-vent, voire une petite laine. Nous avons eu froid en début juillet au Mont Aiguille et début août au Pic de Bure.
-Matériel : corde de 50 m (voire 60 m pour le Pic de Bure), 12/14 dégaines dont une majorité confectionnées avec des anneaux de 60 cm + 5/6 sangles de 120 cm (+ pédales légères et longe réglables pour le Pic de Bure).
-de 5 à 7 friends jusqu’au rouge de BD, les câblés ne sont pas nécessaires dans ces 3 voies.
- 3/4 pitons et marteau en fond de sac pour les plus prudents.
- Frontales.

- et si vous cherchez un guide: manu.ibarra@gmail.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article