Pomme, Pomme, Pomme! *

Publié le par manu ibarra

 

* (Sur un air célèbre de Beethoven!)

"Petite Pomme"                                                             
Seb a sortie le vieux ! Cela fait maintenant près de 20 ans que je subis l’acharnement tortionnaire de ce gamin. Au début cela allait ! Il me traînait dans des escalades à la dimension de ses 8 ans. Mais le temps passant, les choses se compliquent.

 

Seb au sommet de la voie.                                                   

 

La dernière fois c’était pour une traversée de Jorasses. Aujourd’hui, ayant une tendinite chronique au coude, j’ai pu jouer de cet argument pour échapper à des projets trop ambitieux.

Après quelques visites chez mon ostéopathe attitré, fuyant les médecins et leurs anti-inflammatoires, je soigne par le mépris mon tendon qui m’en tient visiblement rigueur. J’essaye bien d’avoir un rendez vous avec mon infirmière préférée ; espérant quelques effets magiques de cette rencontre mais pour l’instant que nenni !

Nous voilà donc parti pour une voie ouverte il y a quelques années déjà, sur la paroi de Roche Rousse dans le massif des 3 Becs. L’ouverture avait été simple, limpide, plaisante.
Nous avions appelez cet itinéraire « Petite Pomme ».
Les Pommes sont des fruits particuliers. La plus part des gens ne les regardent plus, blasés par leur proximité quotidienne. Pourtant elles cachent en elles un monde. Après en avoir essuyé la peau délicate et brillante, vous tenez au creux de la main un fruit visiblement fait pour la paume de l’homme. Alors craquant, délicatement vous la croquez. Le cracccc ( ! ) qui née de ce coup de dent est comme un petit cri de plaisir émit par le fruit. Car, je ne sais si vous le savez mais les pommes aiment à être croquées ! S’ouvre alors à vous un monde de subtilité doucement sucrée, de saveurs fines de bois, de terre, de fleurs ; de sensations fondantes sous la langue, pétillantes sous la dent ; de goûts et d’arrière goûts longs en bouche. Tout un univers aux charmes ensorceleurs ! N’est ce pas là l’origine de la pomme fruit défendu, fruit de la tentation, du péché ?

 

A droite à mi-pente, le pas de la Siara.       



Après l’ascension du pas de la Siara (défendu par arrêté municipal mais c’est une autre histoire à raconter une autre fois!), nous rejoignons par une vire aérienne le pied de la face, après avoir dépassé les départs des voies de « La Queue du Tigre », « Duralex » et « Petit Félix ». Toutes œuvres de notre petite bande de « nez en l’air ».

Roche Rousse avec de gauche à droite:                            
1-Petite Pomme (tracé). 2-Petit Félix (Fléche). 3-Duralex Sed Silex(Fléche).4-La Queue du Tigre (Fléche)et la vire d'accés du pas de la Siara                             

Le départ de la voie est marqué par une petite pomme en bois. Seb attaque la première longueur qui permet de franchir un socle rocheux au pied de la face elle-même.Le relais est situé sur une terrasse herbeuse.

La petite pomme de "Petite Pomme"                               

 A moi la seconde longueur, premier point haut. Oui il faut que je vous le dise, je qualifierais « Petite Pomme « de voie néo-classique. Ouverte du bas l’itinéraire cherche les lignes de faiblesses dans cette raide face rocheuse. L’équipement mêle  goujons et  pitons ; suivant votre niveau et votre maîtrise de l’engagement un petit jeu de coinceurs peut être indispensable.

Le pilier de Petite Pomme, une cordée menée par Remy dans la L4.

Dans cette seconde longueur commence à apparaître les silex qui ne vous quitteront plus.

                               Silex quand je te tiens!                                                  

Relais à droite sur une petite vire herbeuse. Troisième longueur magnifique ! Silex que du silex ! Un crochet à gauche permet d’éviter un surplomb que nous avions franchit directement (6C) lors de l’ouverture. Attention au tirage dans cette longueur !

 

              Seb dans la L3                                                                      

La quatrième longueur est une longue traversée peu difficile mais aérienne vers la droite. Exercice que j’affectionne tout particulièrement.

A l'ouverture de la L4                                      

 

                    Seb dans la L4 rejoint le relais.               

La cinquième longueur est la longueur clef ! De toute beauté ! Les silex toujours présent se font ici plus discrets. Petits et espacés, il faut  une bonne concentration pour élaborer la stratégie correcte. Sans être d’une difficulté extrême (6b), ici un reniement peut être sanctionné.

Christophe Raillon lors de l'ouverture de la L5

                        Seb dans la L5                                    

La sixième longueur illustre ce qui arrive parfois aux pommes. Le vers est ici dans le fruit. Une fissure courte en rocher pourrie et déversant casse la magie des longueurs précédentes. Une bonne détermination est utile pour en venir à bout.

                               R6, goujon + arbre                           

Septième longueur sur de curieux silex qui n’offrent que des préhensions verticales. Relais dans le grand porche bien visible de la route du col de la Chaudière.

La huitième et dernière longueur échappe aux menaçants surplombs qui dominent le relais par une aérienne traversé à gauche. Elle donne accès à une zone de gros silex en formes de feuilles d’acanthe. L’escalade finale donne l’impression de gravir un énorme chapiteau gothique,  apothéose de l’ascension.

 

                                   Les 3 Becs.                                                    

Du sommet, l’horizon vous mène du Ventoux aux Mont Blanc en passant par le Mont Gerbier de Joncs, le Vercors, le Dévoluy et les Ecrins.

 

                                            Vue sur le Dévoluy.                                      

Repus, par cette « Petite Pomme », nous redescendons traversant une futaie où nous effrayons quelques chamois pour rejoindre les prairies du pas de la Siara.

Dans ce monde minéral, il y a aussi des petites délicatesses.

Ayant croqué la pomme nous garderons longtemps en bouche son goût fort et doux, simple et mystérieux.
Mais faut il encore pour cela la croquer !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article