les Arêtes du Gerbier

Publié le par manu ibarra

 

Felix, 8 ans sur une autre arête, celle des Cosmiques à l'Aiguille du Midi.

-"Mange ton poisson!"

 

 

-"Y'a plein d'arêtes! J'aime pas les arêtes."

 

 

-"Mange ton poisson! Ou tu n'auras pas de glace."

 

 

-"Tant pis, je n'aime ni les arêtes, ni la glace."

 

 

-"Alors tu n'iras pas aux arêtes du Gerbier!"

 

 

-"Oh!  Si! "

 

 

-"Il faut savoir ce que tu veux. Parce que le gerbier c'est des arêtes et des vrais, aériennes, effilées, dentellées....."

 

 

-"Oui, mais...."

 

 

-"Et en hiver dans le mauvais temps, c'est plein de glace, de givre, une vraie pièce montée, glacée avec de la chantilly, de la meringue qui t'obligeront à jouer des pointes avants et du piolet traction....."

 

 

-"Mais moi...."

 

 

-"Quoi toi! Toi qui n'aime ni les arêtes, ni la glace, comment feras-tu dans cette longue course à l'engagement relatif certes, mais certain. Personne pour finir le plat à ta place, car le Vercors en hiver c'est sauvage, pas de queue à l'attaque ou au relais....."

 

 

-" Oui, oui! Mais moi j'aime..."

 

 

-"T'aimes, t’aimes.... T'aimes que ce que tu connais. Que connais-tu as ton âge, c'est sûr que les arêtes du gerbier en hiver est une course d'apprentissage, une course de découverte..."

 

 

-" Papa, laisse moi vivre! Je n'aime ni les arêtes de poisson, ni la glace; par contre j'aime les courses en montagne, la neige, la solitude...... J'irais au Gerbier."

 

Arêtes du Gerbier

 

 

 

 

 

 

Vue d'ensemble de la combe Charbonnière.

 

Caractère:

 

 

En hiver, ces arêtes prennent un petit coté arête des Cosmiques, et par mauvais temps rappellent l'Ecosse. L'engagement y est faible, de nombreux couloirs permettent de s'échapper versant Villard (Ouest).

 

 

 

 

L'arête en condition "séche", en mars 1988.

Période:

 

 

De décembre à avril, préférer les périodes ou la neige transformée portera le grimpeur. En période de mauvais temps, l'ambiance y est superbe, attention toutefois à l'orage.

 

 

 

 

Equipement:

 

 

Le couloir de la Double Brèche (coté Villard) est équipé de quelques pitons et de relais. Les arêtes possèdent que de rares pitons.

 

 

 

 

Cotation et horaire:

 

 

La cotation est de IV/3+, quant à l'horaire,  il est de 6 heures pour une cordée de 2 avec 4 à 5 longueurs assurées.

 

 

 

 

Situation:

 

 

De Grenoble se rendre à Villard de Lans. Là, prendre la direction du lycée climatique, puis celle du hameau des Clots: parking.

 

 

 

 

 Vue de l'attaque.

 

 

 

Approche:

 

 

En raquette ou à ski, suivre la piste forestière qui mène au vallon de la Fauge, remonter le vallon jusqu'à venir buter contre la barre rocheuse qui limite la combe Charbonnière au sud. Remonter cette combe, elle vous conduit au pied du couloir de la Double Brèche.  1 à 2 heures.

 

 

Itinéraire:

 

 

Phons le 1er mai 93 dans l'attaque du couloir.

Remonter le couloir de la Double Brèche, étroite goulotte, passages plus ou moins techniques suivant l'enneigement.

Noel Clerget en février 1984, dans la goulotte.

La goulotte s'élargit, remonter les pentes faciles en ascendance sur la droite. Prendre pied sur les arêtes. Le jeu maintenant est de les suivre plein sud en restant plus ou moins sur le fil.

Phons dans le passage " du peigne".

Rapidement vous arriver au passage du "Rasoir", puis du "Peigne". L'arête marque une rupture d'alignement,  une section facile vous amène au pied d'un grand ressaut: soit suivre l'arête sur sont fil, passages techniques, soit éviter le ressaut par la droite, soit en rester là et vous échapper par le couloir qui descend à droite. Une fois ce ressaut gravi, vous êtes à la moitié de la traversé des arêtes.

Seconde partie de l'arête.

La seconde partie moins soutenue n'appelle pas de remarque particulière, si ce n'est qu’à la fin vous aller buter audessus d'une falaise verticale, pour la descendre, un rappel est équiper dans une petite brèche versant Villard, une soixantaine de mètre sous l'arête.

 

 

 

 

Retour:

 

 

Suivre le pied des arêtes versant Villard pour récupérer les skis ou raquettes. Du sommet à la voiture: 1 à 2 heures.

 

 

 

 

 

Phons dans un passge typique par mauvais temps.

 

 

 

Matériel:

 

 

Crampons, piolets, coinceurs, sangles, pitons en fond de sac.

 

 

 

 

Remarques:

 

 

Le Vercors bien qu'étant un massif de moyenne montagne, n'est pas épargné par les avalanches. Attention donc; surtout lors de la monté de la combe Charbonnière, et du retour sous les pentes orientées ouest des arêtes.

 

 

 

 

Astuces:

 

 

Il est possible de bivouaquer au pied de l'attaque. A droite du couloir, il existe des surplombs offrant  un bon emplacement. Au retour vous aurait plus qu'à récupérer votre matériel.

 

 

 

 

 

Publié dans Glace & Mixte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Niko 26/11/2007 13:52

Sympa ces photos d'hiver!