Douvres pratique.

Publié le par manu ibarra

DOUVRES PRATIQUE :


 

 

 

HISTORIQUE :

Dès le 19 ème siècle des alpinistes dont le célèbre Mummery utilise les falaises de craie pour s’entraîner aux techniques du cramponnages avant leurs voyages dans les Alpes. En 1893 le fameux Aleister CROWLEY  ( qui se faisant appeler 666 ), jouant encore une fois avec le diable, ouvre la premier voie sur craie : Ethereda’s Pinnacle.  

En 1950 Tom PATEY exceptionnel grimpeur écossais accompagné de John CLEARE échouent dans leurs tentative de répétition de Ethereda’s Pinnacle et plongent toutes velléités dans le néant pour les 25 années suivantes.

Tout Début en 1976 par Scott TITT et Richard CREWE, bientôt suivi par deux alpinistes qui deviendrons les grands spécialistes de l’escalade sur craie et écrirons les grandes pages de cette escalade ésotérique dans les années 80/85: Mick FOWLER et Phil THORNHILL.


 

ACCES :

  

De France :

Soit par le tunnel sous la Manche ou mieux pour découvrir les falaises de la mer par ferry au départ de Calais.


 

MATERIEL :

  

Piolet traction, avec quelques lames de rechange, bien que nous en n'ayons cassé aucune. Crampons à pointes avants courtes, si la pénétration des lames de piolets dans la craie est parfois difficile, pour les pointes de crampons, l’appui est parfois seul utilisable. Corde à double, sangle pour cravater les rognons de silex………………………Une corde statique de 120 mètres minimum peu être une solution pour accéder aux pieds des falaises et pour se ménager une voie de sortie en cas de problème. ( et accéder aux voies par marée haute)

Protection : Ancre à glace, broche à épine ou conique, fer à béton ……Tout bout de ferraille pointu est résistant peu être utilisé ( prévoir un marteau lourd), les broches tubulaires se remplisse de craie et deviennent implantables. Pour la voie « Carte Blanche » nous avons utilisé la technique de l’Abalakoff (trou avec un perforateur), très connue des grimpeurs de cascade de glace mais jamais utilisé sur la craie, où elle nous semble la technique de protection la plus adapté : grand volume de craie sollicité, peu sujet aux attaques des sels marins, facile à rénover…


 

L’escalade :

  

Elle est très physique, la craie étant un matériau plutôt dure, les ancrages sont souvent sûrs et fiables ; les mollets sont fortement sollicités, la pénétration des pointes avants restant faible et la pose des pieds à plats impossible.. L’ambiance est nettement plus aérienne que l’ascension de cascade de glace car toujours extérieure, semblable à l’escalade de séracs de glace. L’engagement voire l’exposition sont bien réelles.


 

La craie :

  

La craie peu avoir des consistance très variable, d’étonnamment élastique sur les premières dizaines de mètres (où l’eau remonte par capillarité) à très sèche et pulvérulente voire excessivement dure vers le haut des falaises. Les falaises de craie sont parfois coupé par des pentes d’herbe qui approche les 50°, elles sont un peu ce que sont les pentes de neige à la glace. Les ancrages précédents laissent des trous qui permet le repérage du cheminement de la voie et facilite les ancrages.


 

La mer :

  

Attention aux marées, il va falloir apprendre à jouer avec ce nouvel élément pour accéder aux pieds des voies. Des gardes côte surveillent en hélicoptère le pied des falaises lors de la monté des eaux. Ils n’hésitent pas à hélitreuiller les imprudents…..

Marée : haute toutes les 12h25 mm environs. (Site d’infos et de prévision sur les marées : www.snom.fr )


 

 

SPOTS :

  

 


 

Dover :

 

 

 

 

 

 

Secteur de « The  Iron Door » :

 Descente par zizag path

 

Accès : Soit du parking de « the White Cliffs » ou le long de « the Upper Road » descendre par « the Zigzag Way », facile à trouver au bout de la dépression visible lors de l’approche de la mer.

Voies :

Bubu fait du bloc à Iron Door

 

1-A marée base il est possible de faire du bloc sur une craie de très bonne qualité entre l’échelle qui descend sur la plage et le secteur de couennes (à droite, dos à la mer).

A l'attaque de The Fisherman’s Friend.

 

2-La voie « The Fisherman’s Friend » démarre juste à droite de « the Iron Door » grille d’entrée d’un ancien blockhaus. L1 : S’élever dans une dalle de craie ou de nombreux rognons de silex sortent (possibilité de les cravaté avec une sangle), relais à 30 mètres sur Abalakoff en place. L2 : remonter par une pente d’herbe jusqu’au pied d’un dernier ressaut de craie, relais à poser. L3 : Remonter ce ressaut de craie très sèche pour rejoindre le départ de « the Zigzag Way ». Il est possible de faire cette voie a marré haute.

 

3-Nous avons gravi deux couennes : elles sont tracées dans un gros surplomb qui se trouve à l’aplomb du dernier virage de « the Zigzag Way » (possibilité de poser une moulinette sur un gros barreau de fer. A gauche : « Nevers say never » une voie de Bubu qui prend le surplomb à son point faible à gauche ( non équipé). A droite : même départ puis tout droit une voie sans nom gravi par Vince, Jérôme et Yann. (équipé sur Abalakoff)

Jérôme descent dans The Tube.

 

Secteur de « The Tube » :

 

Accès : Au départ du phare de South Foreland. Suivre le bord des falaises vers Douvres (Ouest ). Le sentier le plus proche du bord coupe une profonde cheminé. Un pieu métallique est en place  pour permettre la pose du premier rappel. Descendre en rappel : soit avec une corde de 120 mètres soit en deux à trois rappels (relais à poser).

 

Voies : Du pied remonter par un premier mur raide (75 à 80°), tire fond de traverse de chemin de fer en place, puis rejoindre la cheminée en passant quelques obstacles synthétiques ( plaques en acier de blindage). En deux à trois longueurs rejoindre le sommet : escalade agréable, c’est en quelque sorte la goulotte Chéré du coin.

Jérome et Yann dans la dernière longueur de Carte Blanche.

 

Secteur de « Carte Blanche » :

Accès : Du Phare de South Foreland passer « The Tube » pour rejoindre en direction de Douvres une grande dépression. Trouver deux pieux métalliques qui sont plantés au abord du sentier. Descendre en deux grands rappels ou avec une corde de 120 m. R0 juste au-dessus du niveau  de marée haute.

Voies : remonter en trois longueurs. L1 : 80 à 90° soutenue, équipée sur Abalakoff. L2 : 90 à 95° soutenue, craie plus dure, équipée sur Abalakoff et chevilles métalliques.

 L3 : 70 à 85° aérien, équipée sur Abalakoff et chevilles. Voie magnifique et aérienne.


 

 

 

 

 

SALTDEAN :

 

 

 

 

 Accès : A l’Est de Brighton rejoindre la petite ville côtière de Saltdean. Se garer au parking du Pub de Badger Watch. Rejoindre la plage par un escalier en béton ( avec un panneau : plage naturiste…)

Yann Bonneville "couenne" à Saltdean.

 

Voies : De multiples voies possibles : A droite (dos à la mer) départ dans une grotte, plusieurs voies équipées sur ancre et broche à glace, craie exellente escalade ludique, possibilité de bloc. Il est aussi possible de poser de moulinette sur les barres métalliques du grillage qui est au sommet de la paroi ( Corde de 100 mètres nécessaires avec très grands anneaux  de moulinettes.)

A Gauche (dos à la mer) une traversée possible de plusieurs kilomètres, ainsi qu’un secteur de couennes non équipées à 500 mètres.

 

Autres VOIES et autres SECTEURS :

 

Il existe une multitude de voies, consulter le site : www.foxlinton.demon.co.uk.

 

Toute fois les infos sur le tracé des voies reste peu précis et sont décrit vue de la mer ce qui est rarement possible. En plus des pans entiers de falaise s’effondrent régulièrement dans la mer et rendent donc le repérage difficile.

 

 

HEBERGEMENT, RAVITAILLEMENT :

 

Nombreux Bed et Breakfast (assez cher et peu pratique) et camping (possibilité de louer des bungalows  www.Sultton-vale.co.uk )  . Super marchés et tous commerces à Douvres.

 

INFOS en vrac:

 

 1 yard = 91.44 cm

1 foot = 30.48 cm

Ici pas d’Euro mais la carte bleue est généralement bien acceptée.

Site de l’office du tourisme : www.whitecliffscountry.org.uk

Météo sur Douvres et sa région, téléphone : 444-069


 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article