Poème à Lou

Publié le par manu ibarra

L'approche et le tracé de la voie.

 

Je n’ai jamais aimé l’escalade dans les Aiguilles Rouges. Je trouve le rocher peu adhérant, peu sculpté et pas assez raide. Les longueurs sont souvent constituées de pas délicats. Rares sont les longueurs de continuité. De plus les lignes suivies par les voies  en 5c à 6 b (niveau de la majorité des voies modernes) sont rarement évidentes, ça peut passer partout ……….Ou l’herbe ne pousse pas ! . Bon vous aurez compris que ce n’est pas ma tasse de thé.

Du beau et bon rocher!

 

 Ceux ci dit les itinéraires classiques (d’un niveau 4 à 5c) sont nettement plus intéressants. Toutes généralités ayant ces exceptions en voici une : « Poème à Lou » est une voie splendide, pas de pas d’un degré plus difficile que la longueur : homogénéité est ici le maître mot. Du bas en haut les longueurs s’enchaînent dans le 6a/b dit l’ouvreur ( François Palandre, guide prof à l’ENSA). Un ouvreur qui n’est pas ici (comme à son habitude) sujet au relâchement des cotations et qui a trouvé là un cheminement pur et logique sur un rocher magnifique, raide, qui évitent les difficultés plutôt que les vire d’herbe.

Belle vue!

 

Belle ambiance ; approche et retour pour fainéant; escalade pour grimpeur dilatant mais malin : pas vraiment de pas ou de section qui exigent plus de 3 mouvements sans un semi-repos fin mais toujours possible : Tout pour me plaire !

Le couloir d'approche.

 

Pratique :

Approche : Téléphérique du Brévent ; faire le tour du sommet par le versant Nord en suivant la piste de ski ( très laide) qui part du sommet. Passer en versant Chamonix et quitter la piste (chemin de terre) dans la deuxième épingle pour rejoindre le couloir qui longe la face Est rocheuse du Brévent. Passer au pied de la voie Frisson-Roche (sente) et continuer à descendre le couloir en rive gauche (raide) le traverser pour rejoindre une corde fixe en place qui permet de rejoindre le pied de la face sud. Une tôle avec le nom de la voie marque l’attaque.(15 mn)

13 dégaine hors relais. Ne pas hésiter à naviguer entre les points.

L1 : longue longueur de 45 m, ne pas rater le premier spit qui est au-dessus et légèrement à gauche du premier point (lunule). Le reste vous prend un peu à froid.

Lunule.

 

L2 : Toujours très long, 40 m, superbe longueur homogène, escalade technique et qui a défaut fera mal aux avants bras.

Le dernier pas de L3: pas si simple!

 

L3 : Toujours long 35 m, la longueur la plus difficile pour moi : un premier petit toit et premier pas, sur prises de mains verticales et prises de pieds absentes pour finir la longueur sur un dernier petit toit constitué de deux blocages sur réglettes pas très larges, bras bien fermer.

L4 : 30 m ; une traversée de 2 m à la corde (en place) un pas coté 6b, mais que je trouve plus facile que les pas de la longueur précédente : prises verticales et placement fin pour éviter une charnière qui vous rabattra violemment comme un vieux volet par jour de Mistral.

Départ de la dernière longueur.

 

L5 : Long toujours ( 50m) pour finir une dizaine de mètre sous la benne  (baisser la tête !)

Et oui, baissez la tête!

Le dernier relais.

 

Le topo de François

Commenter cet article