le club des 4

Publié le par manu ibarra

le club des 4 au complet.

  

Barral, Manu, Rodolphe, Tonio quatre copains qui pratiquent une montagne festive sans obligation de résultat outre celui d’être en montagne et d’essayer d’y faire quelque chose. Heureusement, car lors des ces trois jours nous n'avons atteint aucun des objectifs fixés, mais le plaisir d’être en montagne était bien présent. Avec cette météo pourrie, nous étions souvent seuls dans cette montagne en condition hivernale. Lors des éclaircies les lumières étaient magiques et la montagne belle sous son voile blanc.

Jours 1 :

Outre une montée en refuge (en téléphérique) et au vu d’une après midi déjà bien entamé, nous nous sommes contentés d’une mise en jambe : l’ascension du Petit Flambeau. Promenade facile sur glacier finissant par une arête mixte débonnaire. Rentré au refuge sous la neige, que faire demain ? Le programme comporté une ascension de la Dent du Géant, mais les chutes de neige rendront-elles l’escalade possible ? La décision est prise de faire une tentative si la Dent n’est pas trop blanche !

  

Départ et....

.....marche sous les chutes de neige

Au sommet du Petit Flambeau

Au refuge d'été Torino.

Espérons que demain les cordes fixes de la Dent du Géant ne seront pas dans cet état!

Jour 2 :

 La Dent est noire ! Nous tenterons donc la Dent du Géant ! Nous voilà parti, nous nous relayons avec Seb pour faire la trace. Malgré un froid hivernal et une neige poudreuse qui masque les prises, nous rejoignons la Salle à Manger, lieu au pied de la Dent appelé aussi la Gencive. Un guide et son client profitant de notre trace nous a rejoint, nous le laissons passer et commencer l’escalade de la partie rocheuse de la course. Un vent froid nous pousse à chercher un abri versant sud. Nous sommes glacés et la partie de la Dent du Géant plein Nord donc plein vent semble inaccessible. Au bout de 15 mètres d’escalade, les doigts gelées, le guide et son client renoncent ! Nous aussi ! Retour au refuge Torino. Demain nous irons vers la voie normale de la Tour Ronde, la météo annoncée n’est pas trop mauvaise et signale juste des passages nuageux. A voir !

La Dent est séche!

 

En fond la Dent du Géant
 

Dans le couloir d'attaque.

Sortie du couloir

 

Repos à la Salle à Manger.

Barral à la descente

Retour et......

Couché de soleil.

 

Au refuge d'hiver Torino.

Jours3 :

C’est tout vu : il est 5 heures du matin et il neige ! Plein d’espoir nous partons, des les premiers pas nous découvrons que la trace n’existe plus, et c’est avec de la neige montant parfois jusqu’au genoux qu’avec Seb nous traçons 3 heures durant. C’est bon pour le foncier. La visibilité s’élargie parfois, mais le plus souvent c’est avec une visibilité de 5 mètres que nous progressons. Le GPS et quelques souvenir nous permet d’arriver au col d’Entreves. Certes quelques questions sur le choix de la direction se sont posées, surtout au vue de certaines crevasses, que Seb est allé chatouiller en y sautant à pieds joints. Au vu du temps passer à tracer, la voie de la Tour Ronde n’est plus possible, nous nous contentons des aiguilles d’Entreves. Grâce à notre trace profonde et à une météo plus clémente le retour est plus serein, nous en profitons pour mettre à contribution Barral et Tonio. En avant les gars !

Approche dans la neige profonde sous le regard de la Tour Ronde

 

Visibilité d'une dizaine de métres.

Tonio.

Manu.

Seb au sommet de l'aiguille d'Entreves.

Sur les aiguilles d'Entreves.

Tonio.

 

Conditions et ambiance hivernales.

Manu & Tonio

Descente du sommet pour Seb, Rodolphe et Barral.

Seb, THE Alpine guide!

Retour......................

................ avec quelques................

................éclaicies.

Arrivée au refuge Torino .

Publié dans Haute Montagne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article