Dernier Envol

Publié le par manu ibarra

 

A doite le profil de Dernier Envol.Une voie de yril Copier et Gepetto.

  

 

 

Archiane est une falaise globalement chaude, bien exposée au soleil : le secteur entre le Pilier Nord-Est et le Pilier Livanos prend le soleil dès le matin et le garde une bonne partie de la journée. Le reste de la falaise, entre le Pilier Livanos et la paroi Rouge le prend plus tard en fin de matinée mais le garde jusqu’au couchant. Archiane est  une paroi chaude, de printemps, d’automne et d’hiver (jusqu’aux premières chutes de neige).

Aujourd’hui c’est les derniers jours de chaleur avant les fraîcheurs d’automnales ; quelle grande voie gravir ?

Dernier Envol est une voie cachée sur une face de rocher rouge du couloir dit « des Bouquetins ». Elle ne voit le soleil que d’une façon éphémère, il y fait donc peu chaud voire même frais avec la grande ombre fraîche du couloir qui crée un courant d’air frisquet.

Le choix est fait, nous voilà parti avec Remy.

Remy dans la première longueur.

  

Remy attaque la première longueur : rocher rouge magnifique, premier point haut, engagement entre les points certain : concentration et détermination.

Le même passage vue du haut. Beau rocher! Non?

  

Oui! Oui! J'arrive!

  

Remy à la fin de la L2.

 

Deuxième longueur pour ma pomme : un premier petit pas délicat puis une escalade expo sur un rocher toujours rouge mais de bien moindre qualité : je rate le relais sur le pilier ‘plein gaz à droite), je désescalade pour le rejoindre.

Remy tout sourire.

 

Troisième longueur pour Remy : Encore du rocher rouge, la première partie de la longueur est une dalle déversante qui finit (en seconde partie) par un surplomb noir fendu à sa base d’une fissure.

Remy à l'attaque de la L3.

Remy dans la traversée du toit.

 

La dalle paraît raide et déversante, Remy grimpe absorbé. Surprise la dalle rouge déversante n’est pas difficile, des prises bonnes et en nombre la couvrent.

Bientôt la traversée!

 

Position de repos. Commence alors une traversée sous le toit : mains en prise inversé dans la fissure, pied à plat dans la dalle qui elle perd ces prises. La sensation n’est pas sécurisante : la poussée sur les pieds doit être grande pour trouver une adhérence, les bras s’en trouvent très solliciter. Une fois engager c’est un peu la fuite en avant, un arrêt demandant trop d’énergie. Si les bras lâchent c’est un vol qui part comme un bouchon de champagne, et qui finit par un pendule sur un point poser au niveau des pieds : peu enthousiasmant. Relais ! Ouf !

Pieds à plat je rejoins Remy au relais.

 

Longueur suivante un petit pas puis un dièdre en rocher gris. Nous voilà dans la grotte au pied de la longueur en 7c.

Pour nous le 7c sera de l'artif!

 

Pour nous cela sera de l’artif (où une pédale est bien venue) et quelques pas de libre : physique ! Dernière longueur qui démare dans un dièdre en rocher gris pour finir par un petit devers avant de rejoindre la vire médiane.

Remy arrive à la vire.

 

En 5 minutes nous voilà au pied de la voie où nous récupérons nos sacs.

Le topo du Diois.

 

 

 

L’Archiane est un lieu magique particulièrement sous les couleurs et les lumières chaudes de l’automne : Vous ne connaissez pas ? Allez-y !

Commenter cet article