But!!!!

Publié le par manu ibarra

Histoire de But !

 

 

 

Voici notre dernière aventure, une petite histoire de « but ». (échec dans le jargon alpin)

 

 

 

Nous sommes partis, avec les copains du club Densité ( voir les liens) pour la voie des Polonais à la face Nord des Grandes Jorasses, paroi mythique par excellence.

 

 

Remy fait une pose sur la Mer de Glace.

 

 

 

 

Malgré la réputation de la paroi c’est le cœur léger, que nous avalons en 7 petites heures les 2000m de dénivelé que nous imposé la fermeture du train du Montenvert.

Les ornithos sont passés par là: 4 bagues pour 2 pattes! Pas mal!

Par contre c’est les jambes lourdes que nous arrivons au pied de la face pour installer notre bivouac. Un hélicoptère de gendarmerie fait un secours dans le haut du pilier Croz, s’y reprenant à plusieurs fois pour finir de nuit au phare. Chapeau !

Même cela n’entame pas notre sérénité.

Qui dit bivouac, dit gros sac!

 

Tout semble parfait, la météo est avec nous, les conditions de la montagne sont idéales, le moral est bon. Tout est idéal, peut être trop !

Christophe au bivouac.

 

Nous fixons le réveil à 3 h30 pour passer la rimaye à 5 heures et attaquer les difficultés à 7h30 au levé du soleil.

Mais voilà…….

A 3 heures des frontales nous sortent de notre sommeil et c’est ahuris que nous regardons une cordée passer à coté de notre bivouac et se diriger à l’attaque de la voie des Polonais. Branle bas de combat ! En moins d’une heure nous voilà prêt, un record pour Remy !

Remy à l'attaque.

 

Nous voilà parti sur les traces de nos « voleurs ». Nous arrivons à la rimaye juste après le départ du second. Et là nous comprenons toutes de suites que toute tentatives de poursuite sont réprimandées par un tir continu de glace et de neige dure. Trop dangereux pour nous.

Nous jetons l’éponge est redescendons. C’est au total 10 cordées ( nous compris) que nous pouvons compter sur la face Nord des Grandes Jorasses, donc 3 à la queue leu leu dans la difficile goulotte Mac Intyre. Du grand n’importe quoi !

Remy plie les cordes: retraite.

Christophe aussi n'est pas très content!

 

De retour à Chamonix, nous rencontrons un gendarme du PGHM à qui nous posons des questions sur le secours du Croz. Il nous apprend qu’effectivement, hier il y a eu un secours mais qu’aujourd’hui aussi.

-Ah bon ! Et où ? A la voie des Polonais ?

-Oui aux Polonais !

Nous nous sommes regardez aussi ahuris qu’au réveil. Bien heureux de n’avoir pas suivi ce grand barnum qui cette fois là se termine bien que grâce à la vigilance et la technicité des organismes de secours.

 

 

 

 

 

Les Polonais: la grande oblique de droite à gauche qui bute sur le bastion rocheux.

 

Publié dans Haute Montagne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rémy 23/10/2007 09:54

Ok, alors mea culpa. Bravo pour votre réussite. Je ne vous en voulez pas de nous avoir doubler (effectivement on aurait fait pareil) mais de nous avoir doubler et d'être descendu en hélico. Donc vu que c'est pas vous, je n'ai plus rien à dire et encore bravo.
Cordialement

JérÎme 22/10/2007 19:09

Bonjour Remy, Bonjour Manu,
j'étais l'un des 2 de la cordée qui vous a salué à 4h00 du matin à votre bivouac. Quelques petits rectificatifs à vos commentaires hatifs :1- je ne dirai pas qu'on vous a volé votre voie, ni qu'on vous a doublé. On était juste à l'attaque de la voie 1/2 heure avant vous, ça aurait pu être l'inverse auuel cas on aurait fait comme vous, sauf qu'on avait d'autres topos avce nous (Slovènes, reve éphémère), et donc on aurait pas buté...
2- on ne tapait pas comme des sourds dans les pentes à 60°, mais effectivement il est logique qu'il y ai de la neige qui coulait sous nous.
3- on ne s'est pas fait héliporté, on a sorti la voie à 15h00 et on était à Boccalate à 20h00. On a effectivement vu 2 gars nous suivre assez tard et se faire héliporter vers 13h00 en dessous des difficultés. De retour à Cham, on s'est empressé d'aller au PGHM pour prendre de leurs nouvelles. Ils ont été assez évasifs et nous ont juste dit qu'il s'agissait d'un guide avec son client qui était "sec".
4- pour info, les 3 cordées de la Mc Intyre sont arrivés à Boccalatte vers minuit, mais je suis assez d'accord avec toi Manu sur la superposition de cordées dans ce genre de voie.
Voilà, merci donc de ne pas juger sans savoir, j'espère vous croiser de meilleure humeur en montagne,
Cordialement,Jérôme.

Rémy 19/10/2007 09:34

Tu as été bien gentil par rapport aux gonz qui nous ont doublés tous ça pour descendre en hélico parce qu'ils étaient trop fatigués pour faire la descente.
Faut dire à taper comme des sourds dans les pentes à 60°, forcément ça fatigue.
Alors pour la prochaine fois, moi je veux une dépose en hélico au pied de la face, un camp de base (pas un bivouac) à 10min de l'attaque, et une récup en hélico au sommet avec ensuite un tour au dessus du massif du mont blanc. Et aussi une corde fixe dans les passages durs et quelqu'un qui taille les marches dans les pentes de neige.