Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog manu.ibarra

le blog manu.ibarra

Alpinisme, escalade, cascade de glace, France, Écosse, Mt Blanc, Oisans, Écosse, Island, Canada.... Les aventures d'un guide de haute montagne.

Calanques, voie du Toit Branlant.

J’aime les Calanques, particulièrement ses escalades les plus maritimes, celle dont là attaque est battue par les vagues, où l’odeur de l’iode est la plus forte, le vacarme des vagues le plus assourdissant, là où les embruns salés laissent le rocher glissant et les pitons rouillés semblables à des sculptures de Giacometti.

Melissa devant la Calanque d'Envau et Sébastien au trou du canon qui permet par un rappel de prendre pied sur la traversée Ramon.
Melissa devant la Calanque d'Envau et Sébastien au trou du canon qui permet par un rappel de prendre pied sur la traversée Ramon.
Melissa devant la Calanque d'Envau et Sébastien au trou du canon qui permet par un rappel de prendre pied sur la traversée Ramon.
Melissa devant la Calanque d'Envau et Sébastien au trou du canon qui permet par un rappel de prendre pied sur la traversée Ramon.

Melissa devant la Calanque d'Envau et Sébastien au trou du canon qui permet par un rappel de prendre pied sur la traversée Ramon.

Celles que j’ai le plus fréquentées sont les traversées de Castelviel : la Ramon, la Sans Retour, la Grande Croisière, la Tabarly. A l’unité, par deux, par trois, par quatre, avec ou sans bivouac.

Ce sont à chaque fois, des moments d’oubli total, hormis les bateaux qui passent, du monde bruyant des hommes.

Les morsures de l’air marin limite la quantité des points en place ce qui complique la gestion de la protection et ne guide pas la recherche du cheminement, le jeu en est presque ramené à sa virginité initiale.

Coincés entre les deux horizons bleus du ciel et de la mer, perdu sur ce fin cordon blanc de calcaire, j’aime y chercher mon chemin.

Les Calanques offrent de multiples voies de ce type soit en traversée soit à la verticale, d’une difficulté allant de la marche aux escalades les plus sérieuses.

Belle vue sur la calanque de l'Oule et ses eaux turquoises.
Belle vue sur la calanque de l'Oule et ses eaux turquoises.

Belle vue sur la calanque de l'Oule et ses eaux turquoises.

Passages les plus techniques de la traversée Ramon. Accessible à des randonneurs montagnard capables de poser les mains.
Passages les plus techniques de la traversée Ramon. Accessible à des randonneurs montagnard capables de poser les mains.
Passages les plus techniques de la traversée Ramon. Accessible à des randonneurs montagnard capables de poser les mains.
Passages les plus techniques de la traversée Ramon. Accessible à des randonneurs montagnard capables de poser les mains.
Passages les plus techniques de la traversée Ramon. Accessible à des randonneurs montagnard capables de poser les mains.

Passages les plus techniques de la traversée Ramon. Accessible à des randonneurs montagnard capables de poser les mains.

Nous avions repéré la voie du Toit Branlant sur différents blogs de grimpeurs qui parlaient d’une escalade exceptionnelle aux difficultés frisant le 6b pour certains et les protections allant jusqu’aux numéro 4 de BD.

Après la bucolique traversée Ramon ( une des plus belles dans cette difficulté modeste), après l’acrobatique descente en rappel de la Sans retour, nous avons trouvé une escalade de niveau 5b/c soutenue pour qui sait maîtriser les techniques de ramonages et d’oppositions propres à ce style d’escalade peu à la mode actuellement, aérienne, sur un rocher d’excellente qualité, aux placements des protections faciles et nombreuse se contentant de coinceurs de tailles classiques et d’anneaux de sangle pour des lunules inarrachables, équipée d’environ 4/5 pitons en place.

Un beau voyage a conseiller donc !

Là-bas au dessus de la mer une cordée dans la traversée Sans Retour. Seb attaque les rappels, nous devons rejoindre cette crique. Belle ambiance pour Mélissa néophyte à ce jeu là
Là-bas au dessus de la mer une cordée dans la traversée Sans Retour. Seb attaque les rappels, nous devons rejoindre cette crique. Belle ambiance pour Mélissa néophyte à ce jeu là
Là-bas au dessus de la mer une cordée dans la traversée Sans Retour. Seb attaque les rappels, nous devons rejoindre cette crique. Belle ambiance pour Mélissa néophyte à ce jeu là
Là-bas au dessus de la mer une cordée dans la traversée Sans Retour. Seb attaque les rappels, nous devons rejoindre cette crique. Belle ambiance pour Mélissa néophyte à ce jeu là

Là-bas au dessus de la mer une cordée dans la traversée Sans Retour. Seb attaque les rappels, nous devons rejoindre cette crique. Belle ambiance pour Mélissa néophyte à ce jeu là

Les fameux rappel de la Sans Retour qui par leurs caractères irréversibles donnèrent le nom à cette traversée. Christophe au départ du dernier rappel. Pendu sur le corde je photographie les araignées au bouts de leurs fils.
Les fameux rappel de la Sans Retour qui par leurs caractères irréversibles donnèrent le nom à cette traversée. Christophe au départ du dernier rappel. Pendu sur le corde je photographie les araignées au bouts de leurs fils.
Les fameux rappel de la Sans Retour qui par leurs caractères irréversibles donnèrent le nom à cette traversée. Christophe au départ du dernier rappel. Pendu sur le corde je photographie les araignées au bouts de leurs fils.
Les fameux rappel de la Sans Retour qui par leurs caractères irréversibles donnèrent le nom à cette traversée. Christophe au départ du dernier rappel. Pendu sur le corde je photographie les araignées au bouts de leurs fils.
Les fameux rappel de la Sans Retour qui par leurs caractères irréversibles donnèrent le nom à cette traversée. Christophe au départ du dernier rappel. Pendu sur le corde je photographie les araignées au bouts de leurs fils.
Les fameux rappel de la Sans Retour qui par leurs caractères irréversibles donnèrent le nom à cette traversée. Christophe au départ du dernier rappel. Pendu sur le corde je photographie les araignées au bouts de leurs fils.
Les fameux rappel de la Sans Retour qui par leurs caractères irréversibles donnèrent le nom à cette traversée. Christophe au départ du dernier rappel. Pendu sur le corde je photographie les araignées au bouts de leurs fils.

Les fameux rappel de la Sans Retour qui par leurs caractères irréversibles donnèrent le nom à cette traversée. Christophe au départ du dernier rappel. Pendu sur le corde je photographie les araignées au bouts de leurs fils.

Après une pose casse-croûte, Sébastien part dans le début de la Sans Retour  et passe le pilier.
Après une pose casse-croûte, Sébastien part dans le début de la Sans Retour  et passe le pilier.

Après une pose casse-croûte, Sébastien part dans le début de la Sans Retour et passe le pilier.

Ou un pas en 5 (par le haut, 2 pitons)) permet de rejoindre un relais de la Sans Retour (Spits). Ici commence vraiment la voie du Toit Branlant.
Ou un pas en 5 (par le haut, 2 pitons)) permet de rejoindre un relais de la Sans Retour (Spits). Ici commence vraiment la voie du Toit Branlant.
Ou un pas en 5 (par le haut, 2 pitons)) permet de rejoindre un relais de la Sans Retour (Spits). Ici commence vraiment la voie du Toit Branlant.
Ou un pas en 5 (par le haut, 2 pitons)) permet de rejoindre un relais de la Sans Retour (Spits). Ici commence vraiment la voie du Toit Branlant.
Ou un pas en 5 (par le haut, 2 pitons)) permet de rejoindre un relais de la Sans Retour (Spits). Ici commence vraiment la voie du Toit Branlant.
Ou un pas en 5 (par le haut, 2 pitons)) permet de rejoindre un relais de la Sans Retour (Spits). Ici commence vraiment la voie du Toit Branlant.
Ou un pas en 5 (par le haut, 2 pitons)) permet de rejoindre un relais de la Sans Retour (Spits). Ici commence vraiment la voie du Toit Branlant.
Ou un pas en 5 (par le haut, 2 pitons)) permet de rejoindre un relais de la Sans Retour (Spits). Ici commence vraiment la voie du Toit Branlant.

Ou un pas en 5 (par le haut, 2 pitons)) permet de rejoindre un relais de la Sans Retour (Spits). Ici commence vraiment la voie du Toit Branlant.

Descriptif:

L’accès le plus simple et le plus rapide semble etre la traversée Ramon. A la fin laisser la longueur de la Ramon qui monte sur la gauche et continuer sur la vire pour rejoindre du fin, où on arrive sur les rappels s de la Sans Retour.

Mettre à la manœuvre le plus expérimenté des membres de la cordée sous risque de pendouillages longs, pénibles et laborieux.  Bien clipper les points de dérivation, mettre les cordes en sac ou faire des poupées de corde ou autre manœuvre pour éviter de les mouiller. Prussick plus que conseillé !

De la vire finale des rappels de la Sans retour

L1| un pas 5c |60m | Traverser la vire (3b) en direction d’un éperon. Ne pas monter sur cet éperon ( spit) par une fissure ( Sans Retour) mais continuer à traverser par la vire facile d'abord horizontale puis descendante. De l’autre coté de l’éperon arriver sur un pas équipé de vieux pitons (pas de 5c) puis remonter en direction d’une cheminée, Monter droit dans la cheminée et rejoindre une vire. Relais en place (de la Sans Retour) sur spits. Nous avons fait un bout corde tendue.


L2 | 5b | 35 m | Continuer dans la cheminée puis continuer dans un boyau facile sur 7-8m.(facile mais magnifique). Sortir du boyau, emprunter des gradins faciles jusqu'à un court mur raide (légèrement à gauche). Sortir sur une terrasse offrant de bons emplacements de relais (lunules).
 

L3| 5b/c | 25 m | Partir dans une dalle blanche aux prises plates (5c) juste à gauche de la cheminée (lunules en place) et monter tout droit jusqu'à une zone déversant  avec une écaille/bitard caractéristique. A la sortie de ce pas, traverser légèrement vers la gauche pour rester dans l'axe d'une fissure. Relais sur une petite vire (lunules).


L4 | 5c | 25 m | Ne pas remonter la ligne de fissure butant sous un grand toit mais remonter la fissure-cheminée à gauche (lunules en place) qui s'achève sur une niche5 R facultatif, pitons), s’en échapper par la droite (5c). R4 sur deux lunules et un piton.


L5 | 5b/c | 35 m | Remonter la fissure évidente au dessus du relais sur une petite dizaine de mètres puis obliquer à gauche (5b, lunule en place à changer). S’échapper sur le pilier de gauche et remonter ensuite un court mur raide puis des gradins faciles jusqu'au sommet. R5 sur arbre.

Prévoir un jeu de coinceur classiques 5 quelques câblés + friends de taille classiques, mais plus important prévoir des anneaux de buste pour les nombreuses lunules notamment aux relais

Fin de la traversée Ramon, rappels de la Sans Retour et tracé de la voie du Toit Branlant.

Fin de la traversée Ramon, rappels de la Sans Retour et tracé de la voie du Toit Branlant.

L4 et L5 aériennes ( les cordes pendent derrière ) et en fissures. 5c max. Sébastien à l'attaque de l'avant dernière longueur, suivi de Melissa et Christophe. puis moi.
L4 et L5 aériennes ( les cordes pendent derrière ) et en fissures. 5c max. Sébastien à l'attaque de l'avant dernière longueur, suivi de Melissa et Christophe. puis moi.
L4 et L5 aériennes ( les cordes pendent derrière ) et en fissures. 5c max. Sébastien à l'attaque de l'avant dernière longueur, suivi de Melissa et Christophe. puis moi.
L4 et L5 aériennes ( les cordes pendent derrière ) et en fissures. 5c max. Sébastien à l'attaque de l'avant dernière longueur, suivi de Melissa et Christophe. puis moi.
L4 et L5 aériennes ( les cordes pendent derrière ) et en fissures. 5c max. Sébastien à l'attaque de l'avant dernière longueur, suivi de Melissa et Christophe. puis moi.
L4 et L5 aériennes ( les cordes pendent derrière ) et en fissures. 5c max. Sébastien à l'attaque de l'avant dernière longueur, suivi de Melissa et Christophe. puis moi.
L4 et L5 aériennes ( les cordes pendent derrière ) et en fissures. 5c max. Sébastien à l'attaque de l'avant dernière longueur, suivi de Melissa et Christophe. puis moi.

L4 et L5 aériennes ( les cordes pendent derrière ) et en fissures. 5c max. Sébastien à l'attaque de l'avant dernière longueur, suivi de Melissa et Christophe. puis moi.

Sommet et plateaux de Casteviel sous le vent pour Sébastien.

Sommet et plateaux de Casteviel sous le vent pour Sébastien.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article