lou Monstraou

Publié le par manu ibarra

Déjà en 1997, nous avions fait une tentative avec Christophe Raillon dans cette ligne improbable. Après l'accès au R1 actuelle par la vire, j'avais laissé échappée la trousse de spits, finalement pas si malheureux de fuir un objectif trop gros pour nous. Nous nous étions rabattu sur la toute nouvelle ligne tracé par Cyril Copier et Tony Clarasso nommé « Le retour du gnome ». C'est une magnifique escalade de 150m en 5+, remontant une mince épée de glace qui s'élargit en colonne dès la L2.

Fort de l'expérience du Dry-tooling et surtout armée de goujons de 10mm et d'un perforateur à accus, c'est l'esprit plus serein que ce début du mois de janvier 2006 nous voit remonter les pentes du cirque de la Toussière (Nicolas Reysset, Chistophe Raillon ).

L1, pendu sur mes XMonster, je pose les premiers goujons.......

......suivit d'un réta délicat....

... la suite est en glace!

 

Après un départ « no foot » et deux goujons j'ose tenter un rétablissement sur terre gelée qui après le placement d'un petit Friend  me donne accès à une belle section de glace. Nicolas et Christophe me rejoignent sur la bonne vire protégée par les gros surplombs du R1

L2, Christophe commence par une petite colonne.....

... pose une protection sur une colonette....

.....continu et tombe!!!!!

La deuxième longueur est pour Christophe. Elle commence par un premier cigare qu'il gravit avec sa légèreté habituelle. Une dernière sangle autour d'une lunule de glace naturelle et le voilà dans un passage vraiment vertical en glace délicate. Avec Nicolas nous admirons son style fait de frappes légères et de mouvements sobres. Une tentative d?ancrage entre deux stalactites manque de précision, et la lame de son piolet touche une stalactite qui sous le choc se brise. Ces 20 kg de glace tombent et heurte Christophe qui déséquilibré part dans un mouvement de charnière. 10 m plus bas, dos contre la glace, tête en bas, les bras en croix sans avoir lâché ses piolets, Christophe est arrêté dans sa chute. La lunule a tenue ! Christophe souhaite en restait là et demande un volontaire pour prendre la suite. Nicolas, un peu jeune dans l'activité ne peut assumer la suite quant à moi une chute récente en glace, la première en 25 ans de pratique,  ma laissé des séquelles physiques et psychologiques. Penaud, j'installe le rappel.

Avec les photos prisent lors de cette tentative nous réussissons à dévoyer  Jérôme Blanc-Gras.

La L2 est toujours aussi raide......et christophe est toujours partant!

....Christophe dépasse sont point de chute et sort du pas de mixte....

.... Je le suis......

... raide! Non!

.....Jérome arrive à R2.

 

15 jours plus tard nous voilà de retour ! Je répète la première longueur, suivi par Nicolas, Christophe et Jérôme. Pour ne pas rester sur un échec Christophe repart dans "Sa" longueur et après un court passage de rocher pose le R2. Nous le rejoignons. L'ambiance est vertigineuse, difficile de faire abstraction de ce vide qui rempli tout l'espace.

L3, Jérome au travail.......

... la longueur est courte mais......

... un petit regard en arrière sur R2 et vous comprendrez!

 

Jérôme entame la L3, une traversé de 15 m sur la gauche qui se termine sur une petite résurgence de glace « plein gaz » suivi d'un rétablissement délicat sur une vire confortable qui nous invite à poser le R3. Toujours affamé Jérôme poursuit sa traversée sur la gauche en espérant rejoindre la stalactite de glace finale. Mais après l'ascension d'une belle larme de glace l'accus fait défaut. De R3, par un magnifique rappel en araignée nous rejoignons nos sacs.

Vue sur la L4.

Têtus nous sommes et cette aventure commencée avec Christophe nous décidons de la terminer tous les deux, les autres n'étant pas disponibles. Fidèle Nicolas et Aron, nous aident à porter nos sacs jusqu'à l'attaque. Et c'est reparti : L1 pour moi, L2 pour toi, L3 pour moi, L4 à finir d'ouvrir pour toi, L5 pour moi, L6 pour toi et c'est quelques petites frayeurs plus tard et surtout 6 heures après que nous sortons cette voie.

Nous sommes enchantés  par cette ligne magique, avec une quote-part rocher/glace équilibrée, des risques d'effondrements très limités, un gaz ébouriffant et une difficulté abordable.

Reste à trouver le nom :

« LOU MONSTRAOU »

 

 

150m-ED- M7( M6+ obligatoire), 5+glace & 5b/c rocher,  18 goujons de 10mm en place, 8 broches à glace, Camalots N° 0,5 à 1 et 8/12 dégaines. Nécessaire pour remonter sur corde en cas de chute (R3 et R4).

Ouvreurs : Jérome Blanc-Gras, Manu Ibarra, Christophe Raillon, Nicolas Reysset (Club Densité) avec l'aide d'Aron  en Février 2006. Plus d?info sous :  www.compagniedesglaces.com

Voie mixte de belle ambiance gazeuse et déversante (dès R2), structure de glace généralement « saine », souvent en condition. Certainement une future classique. Descente possible en rappel de R1=30m, R2=50m, R3=50m, R4=60m. Du sommet rejoindre la cascade classique  « Fandaumas » et descendre en 2 rappels.

Accès : Lou Monstraou est visible uniquement au dernier moment.

De Grenoble passé le col de Grimone. A la sortie du village de Glandage prendre la direction de « La Vière ». De ce hameau poursuivre par un chemin de terre qui monte en direction du cirque de la Toussière, abandonner la voiture suivant l'enneigement et rejoindre le fond du vallon pour s'y élever à vue. ( ½ h à 1h ½ )

De Valence passé Chatillon en Diois direction col de Grimone. A l?entrée du village de Glandage prendre la direc tion de « La Vière ». De ce hameau poursuivre par un chemin de terre qui monte en direction du cirque de la Toussière, abandonner la voiture suivant l'enneigement et rejoindre le fond du vallon pour s'y élever à vue. ( ½ h à 1h ½ )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Glace & Mixte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article