Le Bouclier Arverne

Publié le par manu ibarra

images A lire et relire!

 

On nous avait dit les Auvergnats chiches, radins, avares, près de leurs sous… Et bien que nenni….. Nous revenons d’une petite virée du coté de chez eux. Accueilli comme des rois par Ivan, auvergnat pur potée …… quoique qu’un peu du Cantal ! Leurs montagnes réputées rondes et au climat austère font mentir, elles aussi les à priori.

auvergne 00Ivan le local

auvergne 16

La vision sans surprise des monts d'Auvergne........

DSC02529

... et celle plus incroyablement alpine!

Auvergne 1210 (4)Une des spécialités locals: le trou, le tunnel.... pourtant ils en ont point dans leurs fromages!

 

Elles sont d’abord raides et même certaines sont pointues. Si, si je vous assure! Quant au temps il était si doux que nous avons dû abrégé notre séjour faute d’un froid suffisant. Premier jour et départ dans la vallée de Chaufour pour une répétition d’une des dernières ouvertures d’Ivan et Pierre-Loïc au Chapial, nommée « La directissime dans la carrière d’Obélix »…

 

Donc point de froid et donc point de neige qui donne un caractère si alpin aux pentes d’herbes.. que l’on pourrait se croire dans une face Nord des Alpes. En L1, un premier passage, court mais presque plus que vertical, sur des mottes d’herbes qui semblent vouloir gagner sur le ciel l’espace que leurs refuse le rocher. Les conditions de gèle prouvaient que la chaîne du froid avait été interrompue, pourvu que la date limite de consommation soit encore valide ! Relais sur un petit, tout petit piton et une broche à épine dans la motte d’herbe la plus gelait que j’ai trouvé.

Christophe part dans la L2, un joli dièdre technique encadré par deux menhirs à la taille obélixtèque en rocher dont la surface se détache en grandes et dangereuses plaques lépreuses. Protection sur broches à épines et ancres à glace, une très belle longueur raide. La suite plus classique nous mène au sommet en deux jolies longueurs. Pendant ce temps Ivan et Colin ouvre un pilier évident à droite.

Auvergne 1210 (13)La potion magique: eau ferrugineuse et gaz!

Auvergne 1210 (15)L'antre du druide Panoramix, plein de talismans et autres matériels magiques.

auvergne 01Les gaulois dans leurs célébres palabres.


Le lendemain même acteurs( sauf Colin au boulot), même vallée mais autre sommet : le Dôme. Rassuré sur nos compétences en herbes gelées même avariées, Ivan nous propose l’ouverture d’une belle ligne raide passant sur le flan gauche d’un pilier monolithique pendant que lui et son copain ouvrent un nouvel itinéraire sur le flanc droit. Christophe grimpe une première longueur dans un couloir pour rejoindre la base d’une cheminée qui fend le pilier.

Dome2

En jaune le tracé du "Bouclier Arverne".

 




Je le rejoins et m’élève dans cette cheminée que je dois ramoner pour passer un premier bloc puis un second qui forme le toit de beaux surplombs. Les protections sont de « pauvres » friends coincés sur 3 cames et autres amusements…. Je fais relais sur un énorme bloc au sommet de la cheminée, qui là forme certes un énorme surplomb dessous mais aussi un véritable pont naturel dessus. Christophe me rejoint et nous décidons de poser un goujon pour placer le relais de façon à voir le leader de la cordée à l’oeuvre dans la L3. Celle ci commence par une dalle à rognons, la protection n’est pas possible sans goujons. Toute faute se solderait par une chute de 4/5 mètres sur le relais et son sol de pierre. 2 goujons plus tard Christophe rejoint un système de fissures herbeuses qui se gravissent assez bien malgré le peu de gèle. Un passage délicat sur des mottes peu solides l’incite à placer un troisième goujon.

 

 

Il se retrouve à la base d’un court dièdre déversant. Une belle fissure à coincement de lame mène à une petite niche sous le dernier ressaut bien surplombant. Il pose un dernier goujon puis sort en ahanant par une cheminée où l’ancrage dans la terre très peu gelée amène de sérieux doute au sujet de la tenue des piolets. Cela est heureusement compensé par le bon goujon qui garanti que la seule sanction possible est un gros trou dans l’air. Je le rejoins frigorifié par le petit crachin breton qui s’est égaré si loin de ses côtes océanes. Du relais de Christophe, posé sur un gros genévrier, je sors au sommet où nos amis arvernes nous attende par une grande longueur.

La voie s'appelera :"Le Bouclier Arverne".

 


Nous reviendrons… c’est promis mais avec du blanc… c’est plus joli !

 

Signé Agecanonix.

PS: Merci à Colin et Christophe pour les photos.

Publié dans Glace & Mixte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierre-loïc 07/01/2011 22:01



Salut, vraiment déçu de ne pas avoir pu vous accompagner la fin de la semaine. Quel bel article, et c'est tellement rare que l'on parle de nous pour autre chose que des vaches ou du fromage ;-)


J'ai hâte que le gel revienne pour aller essayer ce fameux "Bouclier Arverne".


Tchao


Pierre-Loïc



manu ibarra 10/01/2011 11:04



A bientôt!


Pour l'AuverGlace!



Ivan BERGZOLL 07/01/2011 09:59



Salut Manu, très chouette article, plein de bons souvenirs !


juste une précision pour rendre à César... ce qui lui appartient :


Pour l'ouverture de la directissime dans la carrière d'Oblelix au Chapial, c'était pas avec Colin, mais avec Pierre-Loïc, dont les photos rafraichissantes se trouvent sur son blog :


http://sancyascension.over-blog.com/article-ouverture-au-chapial-61684627.html


A bientôt ,


PS: hiver catastrophique en cours chez les Gaulois, 0cm de neige à la perche à neige (encore pire que lors de votre venue) , on a pas fini de grimper et manger du foin !


 



manu ibarra 07/01/2011 10:01



Pardon, je corrige immédiatement.


Encore merci pour votre acceuille!